Beaux Livres

  • écrire le corps : de l'Antiquité à nos jours

    ,

    • Citadelles & mazenod
    • 23 Mars 2022

    Consubstantiel à l'existence, le corps l'est aussi à la littérature et à l'art dont il est à la fois émetteur, objet et destinataire. Beau, laid ou insaisissable, le corps n'échappe pas au passage du temps et aux inflexions ou déploiements des émotions. En plus de sa singularité propre, il appartient à un environnement social, politique et historique qui le construit, le façonne, l'élève ou le détruit. "Il n'y a que des corps ... il n'y a pas de corps", écrivait Voltaire. Dans nos sociétés individualistes, le corps est scruté de la médecine au sport, de la mode à la chirurgie esthétique, du body-building au body-art. Il définit l'identité de chacun, tout en constituant un enjeu social et politique majeur. Mais, cet "avènement du corps" se double paradoxalement d'un "adieu au corps", car "l'avènement du corps le fait disparaître". Plus nous idpolatrons le corps, moins nous supportons ses limites, qui nous rappelent trop l'humilité de notre condition. La précarité de la chair laisse place à une volonté de purifier, de rectifier le corps jusqu'à l'abolir en lui substituant une machine, aussi prévisible qu'impersonnelle.
    Cette riche anthologie illustrée, au-delà de sa saveur littéraire invite à nous interroger sur notre condition humaine.

  • Au coeur d'une des tendances fortes du paysagisme actuel : des plantations inspirées de la nature à l'approche écoresponsable.

    Oubliez les massifs léchés et impersonnels du passé : une révolution esthétique est en marche !
    Cet ouvrage est la première étude complète et détaillée consacrée à nouvelle approche naturaliste et spontanée du jardinage reflétant une tendance plus durable en matière de création de jardins. Cet ouvrage présente 40 lieux remarquables - d'une prairie de vivaces dans les Vosges à un jardin privé résistant à la sécheresse en Australie -, avec des commentaires détaillés et de sublimes photographies.

  • Giovanni Boldini, les plaisirs et les jours

    Collectif

    • Paris-musees
    • 30 Mars 2022
  • L'ascenseur occupe la 501

    ,

    • Actes sud
    • 10 Mars 2022

    Entre 1978 et 1981, Sophie Calle explore clandestinement l'hôtel du Palais d'Orsay, alors désaffecté. Elle choisit la chambre 501 comme point d'ancrage et, sans méthode préétablie, photographie les lieux abandonnés depuis cinq ans. Au fil de ses incursions, elle collecte des objets : numéros de chambres, fiches des clients, messages adressés à un certain "Oddo"...
    40 ans plus tard, la chambre 501 a disparu : un ascenseur a pris sa place. Sur l'invitation de Donatien Grau, conservateur au Musée d'Orsay, Sophie Calle retourne explorer les lieux pendant le temps suspendu du confinement. Elle traque ici les fantômes du Palais d'Orsay avec l'archéologue Jean-Paul Demoule, qui livre ici deux interprétations de cette archive, l'une scientifique et l'autre, imaginaire.

  • Anglais Logo beginnings

    Jens Muller

    • Taschen
    • 17 Janvier 2022

    D'innombrables marques internationales, notamment Rolex, BMW, Louis Vuitton et les New York Yankees, utilisent encore des logos qui ont été créés il y a plus de 100 ans.
    Pourtant jamais une monographie n'avait été consacrée aux origines de la conception de logos. Dans la seconde moitié du 19e siècle, la marque déposée a remplacé les symboles traditionnels de type blason familial pour promouvoir et identifier les entreprises et leurs produits. Les premiers essais furent encore figuratifs, mais progressivement le logo se développa pour devenir un signe abstrait qui fait aujourd'hui partie de notre paysage quotidien.
    L'auteur Jens Müller, surnommé le « détective du logo » par le magazine Wired, a examiné les registres de depots de marques anciens, les archives des multinationales et les premières publications dédiées au design pour exhumer plus de 6 000 logos conçus entre 1870 et 1940. Ce recueil sans égal retrace l'évolution des marques déposées modernes et dévoile des créations oubliées ainsi que les premières versions de célèbres logos. Le catalogue est structuré selon quatre catégories de design: « figuratif », « forme », « effet » et « typographique ». Chaque chapitre est ensuite méthodiquement subdivisé en fonction des éléments fondamentaux du design comme le cercle, la ligne, les chevauchements et les contours, afin de porter un regard nouveau sur des principes du design qui sont encore pertinents aujourd'hui.
    Densément illustré, ce livre comprend une introduction de Jens Müller sur l'histoire de la marque déposée ainsi qu'une reproduction de la première analyse complète des logos commerciaux modernes: le célèbre essai illustré du pionnier du design F.H. Ehmcke (1878-1965), « Wahrzeichen - Warenzeichen » (Symboles - marques déposées, 1921).
    Il contient aussi dix études de cas sur de célèbres marques, dont 3M, NBC, Shell et Olivetti, et de nombreuses images rares qui illustrent l'évolution, tantôt erratique, tantôt cohérente, de la création de logos internationale et la naissance de l'identité de marque.
    Logo Beginnings n'est pas seulement un ouvrage de référence et une inspiration en termes de graphisme; c'est aussi une lecture passionnante pour ceux qui s'intéressent à l'histoire sociale, culturelle et entrepreneuriale et à l'impact fascinant des logos. C'est aussi le pendant parfait du classique de TASCHEN Logo Modernism.

  • Georges de La Tour

    Jean-Pierre Cuzin

    • Citadelles & mazenod
    • 6 Octobre 2021

    Après trois siècles d'oubli, une poignée d'historiens d'art assemble depuis 1915 les pièces du puzzle Georges de la Tour (1593-1652). La vie et l'oeuvre de l'artiste restent aujourd'hui encore nimbés de mystère. Lorrain, vraisemblablement formé à Paris et en Italie, La Tour s'installe à Lunéville en 1616 où il assoit d'abord une réputation de peintre régional avant de séduire une clientèle parisienne pour enfin gagner le rang de "fameux peintre" de Louis XIII. Ses coloris chatoyants et sa science du dessin ouvrent la voie à la fin des années 1630 aux nocturnes, d'une simplification sans précédent.
    Examinant méticuleusement les oeuvres, Jean-Pierre Cuzin parvient à recomposer la création de l'artiste en la situant dans sa biographie, si lacunaire soit-elle. Il apporte un nouvel éclairage sur le corpus du peintre (oeuvres attribuées, copies, d'atelier ou de suiveurs) faisant le point sur les derniers travaux de recherches. Son propos est servi par une iconographie abondante et de grande qualité ainsi que par de nombreux détails d'oeuvres. Par leur sublime obscur, la douceur de leurs silhouettes, cet attendrissant sentiment de candeur qu'ils dégagent, La femme à la puce, Madeleine, Saint Joseph et l'ange, Le Nouveau-né nous hanteront encore longtemps.

  • Art deco style

    Goss Jared

    • Assouline
    • 2 Octobre 2021

    At the dawn of the twentieth century, the world yearned for a new design style that would embody contemporaryculture. Efforts to create a design language suited to the needs and tastes of the modern world took shapeduring the first decades of the new century, crystallizing in Paris with the 1925 Exposition International des ArtsDécoratifs et Industriels Modernes. The Art Deco period encompassed a multitude of decorative influences,including the updating of historical styles, the introduction of exotic elements and the adaptation of avant-garde art currents such as the geometric abstraction of Cubism.Not a single style or a unified movement, Art Deco is a design idiom that reflects a decorative approach todesigning appealing consumer goods during the interwar period. Encompassing every discipline within theapplied arts, Art Deco manifested itself to some extent everywhere around the world, perhaps the first designidiom ever to do so. Art Deco's fundamental appeal lay in its decorative qualities, which consumers foundattractive and glamorous. From skyscrapers, locomotives, automobiles and ocean liners to fashion, advertisingand everyday home furnishings and appliances, Art Deco style captured the imagination of designers andconsumers alike

  • Shin Hanga, les estampes japonaises du XXe siècle

    Brigitte Koyama-Richard

    • Scala
    • 14 Octobre 2021

    Les grands maîtres de l'estampe ukiyo-e n'étaient plus de ce monde lorsque leurs oeuvres connurent un succès phénoménal en Occident. Aux siècle suivant, les derniers peintres de l'ukiyo-e, concurrencés par la photographie, se tournèrent vers la peinture et l'illustration.
    L'éditeur et commerçant Watanabe Shôzaburô qui appréciait plus que tout les estampes décida de leur donner une seconde vie. Il eut l'idée de créer un nouveau style d'estampes à l'aide de jeunes peintres. Ce mouvement porta dès lors le nom de Shin hanga (nouvelles estampes).
    Cet ouvrage propose de remonter le temps jusqu'à la création de ces nouvelles estampes dans les années 1910. De nombreux artistes y participèrent. Ce sont les principaux maîtres de ce mouvement qui sont ici présentés à travers leurs oeuvres.

  • Le codex borbonicus mini

    , ,

    • Citadelles & mazenod
    • 2 Février 2022

    Parmi les quelques codex de tradition azte`que retrouve´s, le Codex Borbonicus compte parmi les plus pre´cieux. Te´moignage essentiel de la civilisation du Mexique ancien, il a e´te´ acquis par l'Assemble´e nationale en 1826, d'ou` son nom de Borbonicus - en re´fe´rence au palais Bourbon ou` il est de´sormais conserve´.

    Date´ du de´but du XVIe sie`cle, il pre´sente les trois grands cycles temporels du calendrier azte`que : Le tonalpohualli, « le compte des jours-destins » et ses 260 jours ; le xiuhpohualli et le xiuhmolpilli, correspondant au sie`cle mexicain.

    E´crit par les plus grands spe´cialistes de la culture me´soame´ricaine sous la direction de Sylvie Peperstraete et Jose´ Contel, le livre de commentaires illustre´ accompagnant notre fac- simile´ offre les cle´s de compre´hension de cet extraordinaire chef-d'oeuvre.

  • Palladio

    Rigon-F

    • Citadelles & mazenod
    • 14 Octobre 2009

    À l'occasion de restaurations récentes ¬-2008- de nombreux édifices palladiens ont retrouvé leur ancienne splendeur. Une campagne photographique inédite rend hommage à l'architecte vénitien (1508-1580).

    Le volume adopte un point de vue thématique qui le distingue d'autres publications existantes. L'auteur, Fernando Rigon, grand spécialiste italien de Palladio, a choisi en effet de mettre l'accent sur l'analyse de certains aspects architecturaux et décoratifs, afin de mettre en évidence le rapport entre l'architecture et son contexte (la campagne ou la ville), entre les exigences de représentation et la fonction, entre la destination publique et la destination privée.
    Un chapitre entier est en outre consacré à l'architecture religieuse, représentée par les deux églises de Venise (San Giorgio Maggiore et Il Rdentore) et par la chapelle de la Villa Badoer, le « Tempietto ».

    Le grand format de ce livre permet de mettre en valeur les très belles photographies totalement exclusives et inédites réservées à cette édition.

  • Anglais Ultimate collector cars

    ,

    • Taschen
    • 9 Mars 2021

    Première Édition spéciale, limitée à 10.000 exemplaires numérotés Des 24 heures du Mans dopées à l'adrénaline aux légendaire Festival of Speed de Goodwood, du fameux Concours d'Élégance Villa d'Este sur le lac du Côme à la première Semaine automobile de Monterey, l'agenda et le marché de la voiture de collection enregistrent une des progressions les plus extraordinaires de ces dernières années. Les amateurs assistent par milliers aux concentrations, aux rallies, aux ventes aux enchères et aux concours organisés dans le monde entier, et les prix demandés pour les modèles les plus rares n'ont cessé de croître, au point que la valeur combinée des 100 modèles présentés dans cet ouvrage dépassent le milliard de dollars.
    Qu'il séduise le collectionneur aguerri ou l'amateur émerveillé, cet ouvrage est l'anthologie de référence de la voiture de collection. Triomphe de l'expertise automobile, il met en lumière les 100 modèles les plus magnifiques, remarquables et convoités de tous les temps, pour raconter l'histoire captivante d'une aventure créative et technique, la quête sans relâche d'un rendement toujours meilleur, sur les circuits et en dehors, depuis la première Marmon Wasp qui remporta l'Indy 500 jusqu'à la futuriste Valkyrie sortie par Aston Martin en 2020.
    À mille lieues des catalogues génériques, il respire l'autorité et l'élégance et se concentre sur la crème de la crème. Chacun de ces modèles hors du commun est présenté avec la somptuosité qu'il mérite, au gré d'images saisissantes empruntées aux plus grands photographes automobiles et de documents d'archive aussi rares que précieux, photos d'usine originales ou affiches de célèbres rendez-vous automobiles. Chaque modèle fait aussi l'objet d'une description détaillée de ses spécificités - marque, modèle, année, format du moteur, type de transmission et sacro-saintes données de production, tout y est.
    Grâce à l'expertise transatlantique des célèbres auteurs spécialistes du design Peter et Charlotte Fiell, qui ont puisé dans leur expérience et leur connaissance des ventes aux enchères, des musées et des collections automobiles du monde entier, ce nec plus ultra de la belle bagnole est à la fois étourdissant de beauté et d'une portée internationale. Cette sélection retrace aussi l'histoire de l'automobile, avec des modèles rares comme la Bearcat Model A de Stutz (1912) et des joyaux peu connus comme l'incroyable Coupé «Goutte d'Eau» Talbot-Lago T150-C SS de Figoni et Falaschi (1937).

empty